Xavier Pintat préside le Syndicat Départemental d’Energie Electrique de la Gironde, un syndicat mixte créé en 1937 comme outil au service de l’électrification rurale. Représentant des communes aussi bien urbaines que rurales auprès du concessionnaire, il organise depuis cette époque le service public de distribution d’électricité.    
       
  A ce titre, il arrête chaque année le programme d’électrification tant en renforcement, qu’en extension, sécurisation ou enfouissement de réseaux. Mais il accompagne également les communes dans leurs projets d’éclairage public, de maîtrise de l’énergie, ou encore de recours aux énergies renouvelables.    
       
 

Car, au fil des ans, le SDEEG s’est doté de compétences nouvelles, en vue d’adapter le service rendu à ses communes adhérentes aux besoins générés par un contexte énergétique en évolution permanente. C’est ainsi qu’au nombre de ses compétences figurent aussi le gaz et le contrôle exercé sur le concessionnaire; plus récemment encore, l’accès au très haut débit qui, selon les mots de Xavier Pintat «sera au XXIème siècle ce que l’électrification a été au XXème», est venu compléter la palette des activités du syndicat.


A ce titre et singulièrement depuis son élection au Sénat - il a multiplié les interventions afin que la transposition de la directive européenne sur l’électricité comme celle sur le gaz n’obèrent ni le rôle des syndicats, ni la place prépondérante que doivent conserver les collectivités dans le système français.

Le SDEEG, qui rassemble les 542 communes de la Gironde, est administré par un Bureau de trente six membres, représentatif du paysage électrique girondin dans toute sa diversité. A l’instar de ses homologues des autres départements, le Syndicat est membre de la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et des Régies (FNCCR), interlocuteur des instances nationales et européennes. Xavier Pintat en est le Président, depuis le 10 mai 2004.

Ce positionnement stratégique a renforcé sa mobilisation au Parlement sur les questions énergétiques. Chaque texte venant en discussion est l’occasion pour lui de conforter les communes et leurs syndicats dans leur rôle d’autorités organisatrices du service public de l’électricité. Par là-même, la loi les consacre comme acteurs majeurs de l’aménagement du territoire.


Si elles veulent être en mesure de le rester, les collectivités détentrices du pouvoir concédant ne pourront s’exonérer de se fédérer, à terme, à la maille départementale.